Plan de Taulé

Le plan est accesssible en cliquant sur la vignette ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOPONYMIE SUR LA COMMUNE DE TAULÉ

La toponymie est l'étude linguistique, historique des noms de lieux. La structure de l'habitat de notre région, en hameaux isolés, constitue un matériel d'étude exceptionnel. A travers les transformations morphologiques sur parfois plusieurs siècles, dûes aux erreurs de transcription, aux mutations propres aux langues celtiques, aux contaminations du français, il s'agit de débusquer la signification originelle... Parfois des hypothèses à défaut de certitudes. 

An dossen

de tosenn ( la butte)

Anter-Hent

mi-chemin

Ar feunteun

la fontaine

Berjezou

pluriel de berje (verger)

Berlan

sur cadastre de 1828, proximité d'un hameau jumeau (prat ar lan)

Breningant

bre (colline) et Hengant, nom de baptême breton composé avec cant (perfection).

Briac bras

du nom de baptême Briec (diminutif de bri : autorité) et bras (grand)

Briac bian

de bian (petit) qui distingue de bras

Castel men

de Kastell (château) et men (pierre) ou maen (vieux breton : fort, solide)

Castrellen

(kastell lenn) ; l'étang du château

Chaussepierre

chaussée en pierre

Coatiles

(coat tilh wez) : bois d'ormes ou tilleuls. Wez forme mutée de gwez(arbre)

Coatudual

du nom vieux breton Tutuual (uual : valeureux) ; le bois de...

Cobalan

(coat balan) le bois de genêts

Cosporchou

de porzou (pluriel de pors) et coz (vieux) ; les vieilles cours

Cosquer

(koz ker) le vieux village

Croissant  

(kroaz hent) le carrefour

Croissant Kerjegu

 (kroaz hent Kerjegu) : le carrefour du village de Jegu, variante bretonne de Jacob

Croix briac

déformation de Briec (diminutif de bri :autorité) ; le carrefour de...

Douric  

de dour(eau) ; la petite eau, ruisseau ou fontaine

Douryen

source fraîche, même éthymologie que "font froide" abbaye de Provence.

Goacerleo

Gwazh (ruisseau) ar Leo (nom de personne?)
A partir d'un nom ancien Leuiau formé avec leu (chef)

Goachenevel

de gwazh (rivière) et nom breton Nével qui correspond à nenvel (céleste). On ne peut exclure newel (terre nouvellement défrichée) ; le ruisseau qui traverse...

Goarm ar vern

de goarem ( garenne ) et vern forme mutée de gwern (marais ou aulnaie) ; la garenne de l'aulnaie.

Gorrequer

de gorre (partie supérieure) : le haut du village

Goarivan

de goazh (ruisseau) et un nom de baptême Riven (de uuen:blanc,béni). Goazriven en 1702

Gueranot

de gwern (marais) an aod ( la grève) ; le marais de la grève. Pas à proximité immédiate de la côte, mais l'aulnaie qui a donné son nom au hameau devait atteindre le rivage.

Guernisac

de gwern (marais) Isaac (prénom)

 Gueronen

 

de gwern (marais) et onnenn (frênes) ; le marais aux frênes. Onen était aussi, au pays de Galles, le nom de la mère de sainte Elaeth

Guillar peres

(vilar Peres) village de Pérès, dérivé du nom Per (du latin petra : roche)

Henger

de hen (vieux en ancien breton) ger (mutation de ker) ; le vieux village

Hun

(geun) le marais

Ker ar big

le village de la pie

Kerafel

(keravel ?) le village au vent

Keramanach

le village du moine ou du dénommé Manach

Kerambellec

de bellec (prêtre) le village du prêtre ou du dénommé Bellec

Keramenou

le village de Menou ; d'un ancien Medno (med : estimer ; no : connu)

Keramerer

le village du dénommé Merer, ou de l'intendant (maer), ou de celui qui pétrit la pâte (merer)

Kerancharles

le village du dénommé Charles

Keranfaro

De faro (fier) ; le village du fier

Kerangomar

Le terme comarc'h (souhait, salut) entre en composition avec ker (village, hameau).

Kerassel

de kastell ; ker ar c'hastell (forme mutée) ; le village du château

Keravel

de avel (vent) ; le village exposé au vent

Keredern

Edern, nom de saint

Kererec

ker ar c’herreg ; le village des rochers

Kereunan

de run (colline) ; le village sur la colline

Kerever

de ker (lieu habité) et Ever (nom de baptême breton)

Kergadiou

le village de Cadiou

Kergadoret

le village de Cadoret (de uuoret : secours)

Kergariou

le village de Cariou (de car : ami, parent)

Kergus

de kuzh (caché)

Kerhuon  

le village de Huon (du germanique hug : intelligent)

Keridou

Kerredou en1616. Diminutif de red (base d'un nom de baptème signifiant nécessaire, course, et peut être bataille dans sa forme galloise : rhaid)

Keriven  

de ivin(if). Le village des ifs (ivinen) ; ou nom de baptème Riven (base uuen : blanc, béni)

Kerjean, Kerjegu, Kerlagadec

le village de Jean, Jegu, Lagadec

Kerlann

de lann (ajonc ); village des ajoncs

Kerlidec

le village de Lidec (lideg:solennel)

Kerlogot

le village des souris

Kerloscant

du nom vieux breton Loiescant ; Kerlosquant en 1551

Kermoal  

le village du dénommé Moal ou village sans végétation (moal :chauve)

Kernonen

Ker an onnenn (le village des frênes)

Kerozal  

d'un nom ancien Roduual formé avec uual (valeureux) ; le village de...

Kerriou

le village de Riou

Kerrolach

Ker evlec'h (orme) ou rollec'h (ornière) ; kerrolech en 1642

Kersiroux

Kerdirou en 1815, Kerdiroux izella et Kerdiroux huella en 1906, Kerzilou en breton ; le village de Dirou (formé avec dir:acier) ; Kersiroux sur cadastre de 1828

Kervadogant  

de Madogan nom de baptême breton (d'un ancien Matuuocon sur la base de uuocon : accomplissement)

Kerves

ves, mutation du vieux breton mes (glands) ; d'où le village aux chênes

Kerveur  

de meur (grand) ; le grand village

Kervian St Yves

de bihan (petit) ; le petit village St Yves

Lambriac  

la lande Briac (lam déformation de lann) ou lieu consacré à Briec

Lampenhoat

la lande au bout du bois

Lan ar big

de pig (pie) ; la lande de la pie

Lan ar vor

de mor (mer) ; la lande près de la mer

Lanc’hoat

lan ar c'hoad(mutation de koad)

Landanet

lieu consacré à Saint Tanet

Lannigou

les petites landes

Lanninor

un des rares quartiers de Taulé en 1828, avec Guitaulé bras et bihan. Ninor, nom de baptême breton à rapprocher de gallois nennawr (nen : chef). Lieu consacré à...

La palud

prairie inondable par la mer

Lavallot

de aval ( pomme) ; la pommeraie

Le greienl
Le greyen

le gravier, la grève

Le guerzick

de gwern (marais) ; le petit marais

Le guilly  

de killi (bosquet)

Le rest

le manoir, la résidence

Le roz

coteau

Le vorlen  

de mor (mer) et lenn (étang) ; un plan d'eau à proximité de la mer. Mais Ar vor lan (la lande de la mer) sur cadastre de 1828

Lescreac’h

de lez (cour seigneuriale) et krec'h (la montée)

Lesireur

de les (cour seigneuriale) et Irer (nom de baptême breton)

Locmiquel  

(loc: lieu de saint consacré) lieu de saint Michel

Lodégalet  

landegalet sur cadastre de 1828. De kaled (dur)

Merdy

de maer (intendant) di (mutation de ti : maison)

Mescouez

couez, mutation de gouez (sauvage) ; les champs, la campagne sauvage

Mescurunec

de kurun (couronne). Une hauteur en campagne couronnée (d'arbres?)

Mesdon

les champs encaissés

Mespiriou

les champs de Piriou ; du nom ancien Periou à rapprocher du gallois peryf (seigneur)

Mestiniou

 

de tin mutation de din (forteresse en breton ancien) et le terme iou (attaché à) ; la campagne qui dépend de...

Mezanrun

Mez ( les champs, la campagne) sur la colline (run)

Mezoumeur  

mezou (pluriel de mez) ; meur (grand ) les grands champs, grands espaces

Milbaron  

le moulin du dénommé Baron

Motte (la)  

de moudenn francisé ; motte féodale

Moulin de Keromnes

du nom de baptême breton Omnès, qualificatif associé à l'hostilité (breton aon : peur)

Oas ar roux

de gwazh (ruisseau) et rous (sans doute un surnom)

Oas huella

de huell (haut) ; le ruisseau plus haut

Oas izella

de izell (bas) ; le ruisseau plus bas

Oaserennou

gwazh (ruisseau) et erennou (des liens) ; Il y pousse une plante dont on peut faire des liens. Le pluriel en ou exclut le nom de baptême Eren

Oaslen  

le ruisseau de l’étang

Oasven

de ven (mutation de gwen :blanc) ; probablement l'écume...

Ofis

office. En rapport avec la justice.

Parc ar Bastard  

le champ délimité du bâtard ou du dénommé Bastard

Parcfur

le champ du dénommé Fur(sage)

Parloas

de park (champ) ou parzh (parcelle), gwazh (ruisseau). Le champ près du ruisseau

Pen an allée

au bout de l’allée

Pen ar groas  

de kroas (carrefour éventuellement marqué d'une croix). Au bout du...

Pen ar hoat, Penhoat

au bout du bois (hoat mutation de koad)

Pen ar prat, Penprat

au bout de la prairie

Pen ar roz  

le haut du coteau

Pencreach  

de krec'h (montée). Le haut de la montée

Penquer  

au bout du village

Plac ar vern

lieu du marais ou de l’aulnaie (vern forme mutée de gwern)

Pobleis

de bleiz (loup) et po… (pont).

Pontanezen

de ezen (ânes) : le pont aux ânes

Pors ar guillou

de porzh (cour ) : la cour de Guillou (moyen breton guilloux : mime)

Pors ar spernen

la cour des épineux

Porsbras  

la grande cour

Porsland

la cour de la lande

Pors izella  

la cour plus bas

Poul al leuriou

de poul (mare) et leur (aire) ; mare des aires à battre

Pradigou  

de prad (pré) : les petites prairies

Prat a lan  

la prairie près de la lande

Prat Seac'h

la prairie du dénommé Seac'h

Quillien

de killi (bosquet)

Quinquis  

le plessis, la villa

Roz ar scour

roz (côteau) en composition avec skourr (grosse branche)
skourra : (lever les brancards d'une charrette à l'aide d'un tel appui).

Roz avel

côteau au vent

Route du Frout  

la route du torrent

Rue de Ty Forn   

la rue du four commun

Scoueric  

de skwer (équerre) issu de l'ancien français esquarre, qui a également donné l'anglais square. Une petite parcelle carrée?  Orthographié squerric sur cadastre de 1828

Scouerou  

de skwer au pluriel. Des parcelles carrées?

Seder  

Toen glas

le toit bleu (ardoise)

Toul al lan

le trou de lande

Treveugant  

de tre (plus petite division territoriale. Mot ancien équivalent du gallois trev) et Egan (nom de baptême breton)

Tromendy  

tro ou traon (vallée) ; Tromenguy sur cadastre de 1828 (menguy issu d'un ancien maenki : chien, guerrier)

Tropardec  

an Trapardec en 1828 ; le suffixe ec affirme souvent un trait caractéristique d'une personne. S'agirait t'il en l'occurence d' un individu trappu (trapard)?

Ty an dossen  

mutation de tosenn (butte) ; la maison sur la butte

Ty coz keramerer, kergadoret  

la vieille maison à proximité des villages de ...

Ty croas

la maison près de la croix

Ty dour  

maison près de l'eau

Ty guen  

maison blanche

Ty losquet  

de losked (brûlé)

Ty nevez  

maison nouvelle

Ty tort  

de tort (bossu, difforme) ou torret (cassé). S'applique plutôt à la maison qu'à la personne qui y logeait

Vergoz

de vern (mutation de gwern) et goz (mutation de coz) ; le vieux marais

Vervian  

de vern et vihan (mutation de bihan) ; le petit marais

Vidourous  

Guidourous en 1828 ; guic désigne le centre d'une paroisse. On citera Guitaulé bras, Guitaulé bihan. Dourou(s) serait un nom composé à partir de dour (eau)

Vilar Keredar

vilar (domaine rural) en ker (village) et sans doute un nom de baptême breton sur la base de red (voir Keridou)

   

Remarque:
La recherche est ouverte. Les habitants des hameaux non complétés peuvent apporter  leur contribution (des actes notariaux anciens peuvent donner des clés). Le terme lan peut désigner une lande ou un lieu consacré. Un nom de baptême peut désigner une personne qui aurait effectivement habité ce lieu, mais pourrait aussi avoir été choisi pour les qualités dont il est porteur. Guer (gwern) pourrait aussi se révéler une mutation de ker s'il était précédé d'un article(ar) aujourd'hui disparu.

Ouvrage référence :
Dictionnaire des noms de lieux bretons de Albert Deshayes
aux Editions Chasse-Marée/Armen

Sources :
Toponymie préparée par l'Association St Herbot en 1998 et complétée après recherches par Daniel Guyomarch.